Responsable & Renouvelable

Le bois, excellent allié pour lutter contre l’effet de serre

La concentration de gaz à effet de serre dans notre atmosphère ne cesse de s’accentuer provoquant une augmentation de la température terrestre. Ce phénomène, dû notamment aux émissions de CO2 d’origine humaine (transport, industrie…), provoque un réchauffement climatique anormal et engendre un déséquilibre environnemental se traduisant par des bouleversements climatiques.

Le bois, matériau écologique par excellence, joue un rôle fondamental dans le cycle du carbone et de l’eau.

Basé sur une gestion forestière contrôlée, le bois devient un matériau naturel infiniment renouvelable capable d’éliminer une partie de CO2 de l’atmosphère en stockant ce gaz carbonique dont il a besoin pour pousser : on les appelle des « puits de carbone ».

Chaque année, la forêt française stocke ainsi 65 millions de tonnes de CO2, soit l’équivalent de 12 % des gaz à effet de serre émis au niveau national  (source : bois.com).

Si le bois n’est pas coupé à maturité, il dépérit et libère la totalité du CO2 absorbé au cours de son existence. La récolte à ce stade est donc primordiale. Exploiter les forêts, c’est aussi apporter la lumière nécessaire à la croissance des jeunes pousses qui piègent davantage de gaz carbonique que leurs prédécesseurs et favorisent le développement de la faune et la flore nécessaire au renouvellement de la forêt.

En moins de 200 ans, la superficie forestière a presque doublé. Estimée à environ 9 millions d’hectares début du XIX siècle, elle représente aujourd’hui une surface de 16,7 millions d’hectares (sources : IGN).

Une fois coupé, le bois continue de stocker le CO2 séquestré pendant toute la durée de son utilisation. Ce stockage se poursuit même au-delà, lorsque le bois est réutilisé ou recyclé pour d’autres usages comme la fabrication de panneaux ou transformer en source d’énergie dont le bilan C02 est neutre : lors de sa combustion, le bois ne dégage pas plus de CO2 qu’il n’en a absorbé en poussant.

Choisir le bois dans la construction, l’aménagement ou la décoration c’est contribuer à la protection de notre environnement tout en faisant des économies d’énergie.

 

Le bois, matériau peu énergivore

Contrairement aux autres matériaux, l’extraction et la transformation du bois nécessitent très peu d’énergie et génèrent beaucoup moins de pollution et de nuisances sonores. De faible conductivité thermique, le bois 15 fois plus isolant que le béton permet à une famille vivant dans une maison en bois de réduire ses dépenses énergétiques de plus de 30 % par rapport à une famille habitant dans une maison construite avec d’autres matériaux.

La construction bois relève de la filière sèche. Un chantier de bâtiment en bois consomme très peu d’eau et limite de façon significative le temps de séchage. La construction sèche est donc plus rapide et réduit par conséquent les nuisances sonores habituelles. Une préparation en amont en atelier peut réduire considérablement les déchets, diminuer les flux de transport et les installations de chantier.

L’énergie de mise en œuvre d’une construction de bâtiment en bois est donc relativement faible. Sa production, sa transformation, son transport et son recyclage mobilisent en effet peu d’énergie.

Construire en bois, c’est construire rapidement tout en respectant l’environnement !